Qu'est-ce que la Virtualisation ?

La virtualisation est une technologie informatique qui simule les fonctionnalités matérielles pour créer des services informatiques basés sur logiciel comme des applications, des serveurs, des espaces de stockage et des réseaux. En créant une version virtuelle d’une ressource ou d’un appareil  à partir d’un système informatique, la virtualisation permet aux entreprises de réduire les coûts matériels et d’augmenter l’efficacité.

Quelques exemples d'utilisation

  • tester un OS sans l’installer sur votre machine physique ;
  • s’assurer de la compatibilité d’une application avec différents OS ;
  • utiliser une application dans un environnement particulier ;
  • utiliser les fonctionnalités spécifiques d’un OS ;
  • simuler une 2e machine et faire des tests de communication simples ;
  • créer un petit réseau de plusieurs machines ;
  • simuler des environnements multi-OS ;
  • mutualiser des serveurs physiques et faire des économies ;
  • partager un serveur physique en plusieurs serveurs virtuels ;
  • migrer des serveurs virtuels sur de nouveaux serveurs physiques ;
  • faciliter les opérations de maintenance.

Qu’est-ce qu'une Machine Virtuelle ?

Une machine virtuelle ou VM (Virtual Machine), est une machine qui n’est pas physique :  c’est a dire, qui n’est pas constituée de ressources physiques. Pour fonctionner, une machine a besoin de 4 types de ressources : une CPU ; une mémoire (RAM) ; un stockage (disque dur) ; un réseau (optionnel). Pour fonctionner sans ressources la VM utilise les ressources d’une machine physique sur laquelle elle est installée : la machine hôte. Le principe de la virtualisation repose donc sur le partage de ressources.

Comment fonctionne la virtualisation ?

La virtualisation consiste à créer plusieurs machines virtuelles (VM) à partir d’une machine physique à l’aide d’un logiciel appelé hyperviseur

Qu’est-ce qu’un Hyperviseur ?

Un Hyperviseur est une catégorie d’applications capables de partager les ressources de la machine sur laquelle elles sont installées. L’hyperviseur a 2 rôles majeurs :

  1. créer des ressources virtuelles propres à chaque VM ;
  2. répartir ses propres ressources.

Les types d'hyperviseurs

  • Hyperviseur de type 1: Virtualisation native / également appelée bar
  • Hyperviseur Type 2: Virtualisation avec système d’exploitation / également appelé hébergé

L’hyperviseur de type 2, ou hosted hypervisor (hyperviseur hébergé), est le plus facile à mettre en place. Il s’installe simplement comme n’importe quelle application sur le système et permet, une fois installé, de créer des VM indépendantes de l’OS hôte. Chaque VM est autorisée, par l’hyperviseur, à utiliser une certaine quantité de ressources (définie au départ) et ne peut donc pas dépasser cette limite. L’OS hôte ne pourra donc pas être ralenti par les VM, si elles ont été configurées raisonnablement.

L’utilisation d’un hyperviseur de type 2 peut répondre aux besoins du type :

  • tester un OS sans formater sa machine physique ;
  • tester ou utiliser régulièrement une application sur un OS en particulier ;
  • simuler une deuxième machine et faire des tests de communication simples ;
  • créer un petit réseau de plusieurs VM pour tester des protocoles ou autre.
Oracle VirtualBox ; VMWare Workstation (Player et Pro) et VMware Fusion (pour Mac) .
Exemples d'Hyperviseurs de type 1 : ESXI, Hyper-V, KVM, Xen, et autres

L’hyperviseur de type 1 ou hyperviseur natif, est, contrairement au type 2, installé directement sur le matériel, sans OS intermédiaire. Cela signifie qu’avec un hyperviseur de type 1, les ressources de l’hôte sont directement gérées par l’hyperviseur et non plus par l’OS qui disparaît ou est relégué au statut de VM. La machine hôte est dédiée à la création de VM et ne sait faire plus que cela.

Cet hyperviseur s’utilise dans un contexte très différent de l’hyperviseur de type 2. Ses performances sont bien supérieures, car  il a un accès direct aux ressources (sans passer par un OS) et la totalité des ressources est dédiée aux VM.                  Les hyperviseurs de type 1 sont utilisés en entreprise pour plusieurs raisons :

  • réduire les coûts matériels et de maintenance ;
  • optimiser les ressources physiques ;
  • répartir la charge dynamiquement ;
  • permettre la haute disponibilité des serveurs ;
  • créer des VM de préproduction pour les tester la phase production.

Quels sont les différents types de virtualisation ?

Virtualisation de serveurs

La virtualisation de serveurs utilise un hyperviseur pour diviser des serveurs physiques en plusieurs serveurs virtuels, chacun exécutant son propre système d’exploitation. On peut ainsi exploiter toute la puissance des serveurs physiques afin de réduire considérablement les coûts.

Virtualisation de postes

La virtualisation des postes de travail est une méthode qui simule un environnement de travail accessible depuis un terminal connecté à distance. Ainsi les entreprises peuvent permettre aux utilisateurs de travailler n’importe ou avec une connexion réseau, en utilisant n’importe quel appareil ou OS. 

Virtualisation de stockage

La virtualisation du stockage est le processus de regroupement du stockage physique à partir de plusieurs périphériques de stockage réseau afin qu’il ressemble à un seul périphérique de stockage. Cela permet d’avoir du stockage virtuel facilitant l’adaptation de la capacité de stockage en fonction des besoins

Virtualisation de réseau

La virtualisation du réseau consiste à combiner des ressources réseau matérielles et logicielles dans une seule unité administrative. L’objectif de la virtualisation du réseau est de fournir aux systèmes et utilisateurs un partage efficace, contrôlé et sécurisé des ressources réseau.

Virtualisation de données

La virtualisation de données permet à une application d’accéder aux données et de les exploiter sans avoir besoin des détails sur l’emplacement physique ou le format de ces données et ce grâce un logiciel qui intègre et visualise virtuellement ces données au travers d’un tableau de bord, permettant aux utilisateurs d’accéder à de grands ensembles de données depuis un point unique. 

Virtualisation d’applications

Avec la virtualisation d’applications, les utilisateurs peuvent exécuter des applications sous une forme distincte, indépendamment du système d’exploitation utilisé. Cela permet notamment d’exécuter une application Microsoft Windows sur un système d’exploitation Linux ou Mac.

Quels sont les avantages de la virtualisation ?

Flexibilité

La virtualisation offre à une plus grande souplesse dans la façon dont elle teste et attribue les ressources. Sauvegarder et restaurer des machines virtuelles est simple a faire ce qui permet de tester et  d’expérimenter facilement de nouvelles technologies

Fiabilité

La technologie de virtualisation nous permet de sauvegarder et de récupérer aisément nos données en cas de perte.

Efficacité

La virtualisation nous permet d’avoir une seule machine physique au service de plusieurs machines virtuelles. Cela signifie non seulement que nous avons besoin de moins de serveurs, mais aussi que nous pouvons utiliser ceux que nous avons au plus fort de leur capacité.

Tutoriel sur la Virtualisation

Ci-dessous vous pouvez voir différents hyperviseurs qui vous permettront de faire tourner une image virtuelle d’un Linux ou de tout autres OS , “parallels desktop” est recommandé pour les macs.

Parallels Desktop

VirtualBox

VMware

Ici nous allons voir comment installer l’image Ubuntu sur votre VM.

Vous pouvez télécharger Ubuntu version mac m1 et mac intel :
https://cdimage.ubuntu.com/focal/daily-live/current/

Vous pouvez télécharger Ubuntu version Windows :
https://ubuntu.com/download/desktop

Ensuite il suffit juste de suivre les indications qui seront sur votre écran pour l’installation de celui-ci.
On se retrouve sur l’onglet juste en dessous pour installer Apache2 / PHP / Mysql  

Nous allons commencer par installer apache2 / php / mysql-server / php-mysql

sudo apt-get install apache2

sudo apt-get install php

sudo service apache2 start

sudo chown -R nomUser:www-data /var/www/html/

sudo rm /var/www/html/index.html

sudo apt-get install mysql-server php-mysql

sudo “” /var/www/html/

sudo mysql -u root -p

Une fois connecté à mysql nous allons supprimer et rajouter le user ‘root’ avec tous les droits 

DROP USER ‘root’@’localhost’;

CREATE USER ‘root’@’localhost’ IDENTIFiED BY ‘root’;

GRANT ALL PRIVILEGES ON *.* TO ‘root’@’localhost’ WITH GRANT OPTION;

exit;

Nous sortons de mysql

sudo apt-get install phpMyAdmin;

sudo phpenmod mysqli;

sudo service apache2 reload;

sudo apt-get install mysql-client;

Si après toutes ces manipulations vous rencontrez un problème pour afficher le php my admin faites cette commande qui devrait vous régler le problème :

sudo -H gedit /etc/apache2/apache2.conf

Quand vous serez rentré dans le fichier vous allez inclure en dernière ligne : 

Include/etc/phpmyadmin/apache.conf

!!! CETTE PHRASE EST À ÉCRIRE À L’INTÉRIEUR DUFICHIER APACHE2.CONF !!! 

Redémarrez ensuite apache2 

sudo service apache2 restart

ou 

/etc/init.d/apache2 restart

Vous pouvez vous rendre sur les pages localhost/ ou 127.0.0.1/

et sur localhost/phpmyadmin ou sur 127.0.0.1/phpmyadmin

Pour installer WordPress à partir des lignes de commandes il faudra activer son apache2 comme nous l’avons vu précédemment.

Toujours dans le terminal nous allons taper les commandes suivantes, qui vont nous permettre d’avoir la dernière version de WordPress de le decompresser et de le mettre dans notre fichier désiré.

sudo service apache2 start

sudo mysql -u root -p

create database nomDatabase;

exit;

wget https://wordpress.org/latest.zip

sudo apt-get update

sudo apt-get upgrade

sudo apt-get install zip

Cette commande nous permettra de décompresser le fichier zip dans le fichier de destination

sudo unzip latest.zip -d /var/www/html/

Cela va nous permettre de déplacer tous les fichier du dossier wordpress dans le dossier html

sudo mv wordpress/* /var/www/html/

Quant à celle-ci vous nous permettre de supprimer le dossier vide

sudo rm  /var/www/html/wordpress -Rf

Pour cette étape nous allons vous proposer de télécharger l’extension WordPress “all-in-one WP migration” qui vous permet d’exporter votre site est de l’importer sur un autre site wordpress. Il vous suffira de mettre le curseur de votre souris sur l’icon qui c’est ajouté dans votre tableau de bord et d’aller ensuite sur exporter.

 

Pour la deuxième étape, il faudra télécharger une extension du nom de “all-in-one WP migration Unlimited Extension” que vous trouverez à cette adresse il faudra ensuite ajouter cette extension dans votre wordpress pour avoir un espace d’import illimité pour pouvoir amener votre site en toute sérénité.

Et voilà vous avez enfin fini. 😉